Papillon, mon âne, tu dois partir…

Début septembre 2010, des voisins m’ont donné un âne, il s’appelle « Papillon ».

C’est un véritable âne de Provence, un mâle entier inscrit aux haras nationaux et au stud-book de l’âne de Provence.

Il a 6 ans et j’en suis gaga 🙂

Papillon, veritable âne de provence
Papillon, veritable âne de provence

Un âne, contrairement à sa réputation, n’est pas idiot, bien au contraire. Il est plein d’intelligence et de malice. En fait c’est presque un chien dans ses attitudes, il est très différent d’un cheval dans son caractère.

Nous sommes en octobre 2010, l’hiver arrive et est parfois rude car il n’est pas rare que la température soit en-dessous de zéro degré pendant de longs jours.

Un abri est indispensable pour son bien- être et sa santé. Je dois me rendre à l’évidence, il va devoir trouver un nouveau maître, je suis contraint de me séparer de lui malgré moi. C’est dommage, il aurait pu être très heureux sur 5 hectares.

Il va me manquer, nous avions lui et moi développé des habitudes et des rituels, nous nous étions apprivoisés l’un  l’autre.

La raison de cette séparation ne résulte que dans l’opposition de la mairie qui s’acharne systématiquement à refuser toute demande de ma part.

Il n’est pas envisageable pour le moment d’espérer obtenir une autorisation pour faire un abri et donc pouvoir le garder.

TOUTES LES EXPLICATIONS SUR CE LIEN…

Pour les responsables, rendez-vous aux prochaines élections (pas dans les urnes mais sur le terrain), je n’oublierai pas, c’est une question de principe et de morale.

Papillon c’était comme mon chien, pas juste une bestiole 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*