La mairie rejette ma demande de tunnels

Nous sommes en Août, c’est le moment de planter de la mâche, des poireaux, choux, épinards etc…

Ces plantations doivent s’effectuer dans un tunnel de culture, comme je ne suis pas en zone agricole mais en zone ND le règlement de l’urbanisme interdit les tunnels de culture.

Cependant nombreux sont les mobil-homes et les tunnels de culture en zone Nd sur la commune même s’ils sont illégaux. La photo ci dessous date de 2006, c’est le domaine de châteaurenard (dit la piscine) une propriété de la commune, nous voyons un beau container maritime (toujours au même endroit en 2010), et depuis 2009 un mobil-home a même été ajouté. Comme disait Louis XIV  « La loi, c’est moi »

Mairie Le Val Mobil Home Illégaux
Mairie Le Val Mobil Home Illégaux

Aujourd’hui (23 août 2010) pour la 3ème fois  j’ai rencontré Michèle Roatino Maire de Le Val.

J’avais bon espoir d’obtenir un peu de clémence pour installer un tunnel de culture (entièrement démontable) en étant le SEUL maraicher de la commune et Bio en plus.

Et bien c’est un NON qui s’affiche de la part du maire qui affirme qu’elle n’est pas Maire pour aider un agriculteur à s’installer mais pour faire respecter les règlements. Étrange lorsqu’on voit la photo ci dessus !

Pour détendre la lourde atmosphère de cet entretien je lui propose de voir des photos sur le résultat de mon travail effectué pour m’installer.

Elle a carrément refusé de  les regarder !

Ensuite Roger Giraud (le responsable de l’urbanisme) est arrivé et m’a expliqué que je ne n’aurais pas dû cultiver à l’endroit actuel (en haut du terrain) mais en bas parce la terre est meilleure !!!

Ce rendez vous était complètement délirant, l’adjoint à l’urbanisme m’explique ce que je dois faire chez moi en agriculture, jusqu’à même prétendre que mon projet d’installation comme maraicher n’est pas viable sur mes terres parce qu’il les considère de mauvaise qualité. Avant d’être promu adjoint à l’urbanisme, non pas pour ses compétences mais par copinage avec Michèle Roatino, ce monsieur était garde champêtre et n’a aucune connaissance en agriculture ni même en urbanisme d’ailleurs! Il faut lui reconnaitre quand même un côté sympathique lorsqu’on ne rentre pas dans les détails, c’est ce qui joue en sa faveur..

Suite de l’entretien, s’appuyant sur les bêtises de son adjoint, Madame le Maire doute de mes compétences professionnelles et me demande si j’ai pris conseils auprès d’autres maraichers pour être certain que la terre est propice au maraichage.

Pour une ancienne institutrice, est-elle compétente pour être maire avec un budget de 3 millions d’euros et me poser ce genre de questions 🙂

Lorsque j’ai essayé d’expliquer que j’étais un professionnel et que je livrais déja régulièrement Biocoop à Brignoles, elle a levé les yeux au ciel en soufflant d’une façon si méprisante que j’aurai du m’imposer d’interrompre immédiatement ce rendez vous manquant totalement de professionnalisme.

Nous nous sommes quittés fâchés, il ne pouvait en être autrement.

Cette politique anti-paysans sur la commune, ne peut que renforcer l’urbanisation du village et affaiblir son économie au profit d’autres communes voisines, c’est totalement irresponsable d’agir de la sorte dans une commune rurale. Le Val étant situé à coté de Correns (1er village Bio de France), se prive de créer une économie paysanne et traditionnelle (je connais des maraichers qui cherchent à s’installer dans le var). Nous avons déja 1 cabinet d’architecte et 2 agences immobilières pour 4000 habitants, ce n’est pas un hasard.

Une terre cultivée ne peut être urbanisée, sur la commune la plupart des terres en zone agricole sont déjà construites ou restent en friche pour les faire devenir constructibles.La coopérative agricole a disparu et a été remplacée par celle du village voisin (Correns), le peu de viticulteurs restant doivent faire vinifier leurs vins dans les villages voisins (Montfort ou Carcès).Je suis le seul maraicher Bio qui s’acharne à rester sur cette commune qui ne veut pas de moi !

Pour les habitants, merci de vous manifester sur la page de ce blog pour démontrer le contraire et affirmer que cette politique citadine doit changer et cesser.

Puisque la volonté de la municipalité est de se cacher derrière les règlements (qui ne sont pas appliqué lorsqu’il s’agit d’eux mêmes) pour m’empêcher de cultiver ma terre, alors il ne me reste pas d’autres solutions que d’en faire autant (la suite plus tard sur ce sujet).

Actuellement j’ai 4 solutions :

1- Partir en vacances jusqu’au mois de mai (nous sommes en Aout et j’ai des charges agricoles à payer, MSA etc…)

2- Installer des tunnels de cultures illégalement pour pouvoir payer mes charges agricoles et laisser la mairie m’attaquer au tribunal .

3- Planter sans tunnels de culture et espérer que le gel n’arrive pas trop vite.

4- Partir en courant m’installer dans une commune voisine

A voir…

1 commentaire sur “La mairie rejette ma demande de tunnels

  1. les maires c’est les rois.ils tripatouillent le pos,plu en fonction de leurs intérets, mais surtout pour leur petits copains fait ce que je te dis, ne fais pas ce que je fais; moi j installerai un dépot de vieilles machines agricoles a ferrailler mais a mon avis on ne peut pas interdire de jouir de son bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*