Mairie de Le Val => PLU

La mairie de Le Val élabore en 2010 son Plan local d’urbanisme (PLU) dans des conditions difficiles.

Depuis le début de l’année 2010, trois adjoints ont déjà démissionné de leurs postes.

Le dernier en date (septembre 2010), Michel Pignol (délégué aux travaux) déclare dans cet article du Var Matin ne plus pouvoir travailler avec Michèle Roattino.

Et ce n’est pas fini, le PLU a été reporté au dernier conseil municipal (28 septembre 2010).

Les désaccords  des conseillers municipaux au sein même de la majorité du maire sont constants, c’est inévitable.

En coulisse on se plaint d’un manque de concertation !

J’en suis aussi la victime, la zone agricole est arrêtée à 123 mètres de mon exploitation, et cette zone agricole ressemble à tout sauf à une zone agricole. Lorsque que j’ai effectué ma demande sa réponse a été : « Si vous croyez que je vais m’adapter à un agriculteur. »

Regardez la photo satellite, officiellement en zone agricole.

Des maisons et piscines (alimentées par le canal d’irrigation agricole)

Zone Agricole Urbaine sur la commune de Le Val
Zone Agricole Urbaine sur la commune de Le Val

C’est dans un petite commune de 4000 habitants que « la Zone Agricole Urbaine (ZAU) » vient d’être inventée !

Dans le document ci dessous, on constate que les maisons et les piscines restent agricoles et que mon exploitation de maraichage bio n’est pas intégrée alors que cela se trouve à 123 mètres seulement !

Var Bio est à 123 mètres de la zone agricole
Var Bio est à 123 mètres de la zone agricole

Mais le plus fort, c’est que le document d’élaboration du PLU du 26 mai 2010 (très long à charger) revendique une préservation des terres agricoles.

Page 8  de ce document :

Une commune au cadre « rural » mais à l’activité agricole marginale. C’est certain on cultive des maisons et des piscines 🙂 et il ne reste pas plus de 5 agriculteurs au total sur cette commune et les terres agricoles en friche sont très nombreuses.

Ensuite page 13 :

Des capacités résiduelles élevées et des zones agricoles sous pression.
700 nouveaux logements dans l’hypothèse de la suppression de la superficie minimale et 1 250 logements sur les quelques 125 ha de zone Agricole dans la périphérie immédiate.

Madame le maire répète sans cesse : L’agriculture  et la préservation des espaces verts sont une priorité sur la commune.

Et bien elle est parfaite pour faire de la politique à plus grande échelle, puisqu’elle fait le contraire de ce qu’elle dit !

Pas étonnant que cela grogne autant dans son propre rang, et que ses conseillers démissionnent.

Me concernant, le mairie me refuse l »implantation de tunnel de culture, ce qui m’impose de ne pas travailler du mois d’octobre à avril pendant les périodes de froid. Je vais avoir 7 mois pour réfléchir et suivre sa politique très attentivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.